L’Archipel des Glénan, au large de la Bretagne Sud, fait parti de ces destinations que nous rêvions d’explorer et de naviguer depuis longtemps. Alors, quand l’occasion s’est présentée, rien ne pouvait s’y prêter mieux que de le faire en Tiki. Récit d’une session rare et attendue. 

Il est 1h30 du matin lorsque nous garons nos vans sur le port de Trévignon. Le vent a tourné, il est déjà passé au nord-est. Le créneau météo que nous attendions et avions repéré se met en place, cela s’annonce idéal pour demain. Nous échangeons quelques mots pour clôturer une longue journée et se donnons rendez-vous dans 3h. L’équipe de tournage vient nous récupérer par bateau à 5h, la nuit sera courte.

Le réveil est difficile mais rapidement la motivation prend le dessus. Nous rassemblons nos ailes, combinaisons, harnais et Tikis sur le bord du quai. Quelques minutes plus tard apparaissent les feux de navigations du semi-rigide, l'équipage est en cirés, humides, après être partis de Lorient 45 min plus tôt et avoir été réveillés à coups d’embrun.

Le temps de charger, s’organiser et trouver sa place à bord alors que les boardbags débordent et nous voilà en route. Cap au Sud-Ouest, avec comme repère la lueur du jour dans notre dos et le feu du phare de Penfret droit devant. Le sourire monte au fur et à mesure que nous nous rapprochons de l’archipel et voyons les îles apparaître.

Il est à peine 6h lorsque nous mettons le pied sur le banc du Guiriden, notre point de départ. Nous sommes seuls, 15 à 20 noeuds de vent, le soleil se lève en même temps que nous gonflons nos ailes et apprécions cet instant rare. Nous faisons un rapide point sur notre parcours au travers des îles et nous mettons à l’eau.

Nous avons l’archipel pour nous alors que beaucoup dorment encore. Nous tirons nos premiers bords entre Guiriden, Penfret et le vieux Glénan, jouant au plus près du banc de sable et des Îlots environnant. Le sentiment de liberté est total et décuplé par les sensations de glisse que procure le Tiki. Nous enchainons les bords dans “la chambre”, ce lagon intérieur protégé par le cercle des îlots faisant des Glénan un atoll égaré au large de la Bretagne. 

Une descente le long de Bananec, un passage au pied de Fort Cigogne, avant de glisser devant le port de Saint Nicolas et contourner l’île de Drenec. Le terrain de jeu est magique, à slalomer entre les quelques bateaux au mouillage, passer entre les têtes de roche ou profiter d’une eau miroir sous le vent des îles pour sentir la planche accélérer sous ses pieds sans bruit.

Le Tiki se confirme comme le support parfait pour explorer, remonter au vent sans forcer, passer les zones de dévent sans crainte et s’engager au milieu des roches et champs de laminaires alors que la marée descend. Nous sommes en période de grande marée et profitons au maximum de ce Glénan éphémère qui nous est offert le temps de quelques heures, dévoilant des eaux cristallines sur les nombreux bancs de sables de l’archipel.

Les heures passent, nous multiplions les bords ponctués de quelques arrêts sur les îles de Quignenec et du Loc’h avant un retour à notre point de départ du Guiriden alors que le vent faiblit. L’envie de continuer est trop forte et nous voilà à gonfler les grandes tailles de notre aile mono-latte imaginée justement pour les vents légers en Tiki.
L’aile idéale pour profiter d’un dernier downwind vers Saint Nicolas avant que le vent ne s’absente définitivement peu avant midi et nous voit terminer ici notre session Glénan. S’en suivra un déjeuner en équipe bien mérité à profiter de l'ambiance ilienne avant de rejoindre le continent. Une session dont nous nous souviendrons et que nous avons le plaisir de partager avec vous au travers de ces images.